ビデオ・ゲームの結果論

De l'expérience du jeu vidéo


Poster un commentaire

Franchises Nintendo : Un héritage difficile à gérer

Les franchises Nintendo se distinguent par leur nombre, leur longévité et leur diversité.  Elles sont le plus souvent d’une qualité irréprochable, des plus notoirement connues (Mario, Pokémon, Wii Sports et apparentés…) à celles à l’audience très confidentielle (Fire Emblem, F-Zero, Sin & Punishment…). Cette extrême richesse est une force pour Nintendo qui leur garantit des bases solides pour les ludothèques de leurs consoles, mais le revers de la médaille est qu’il faut savoir gérer cet énorme patrimoine de manière à contenter le plus grand nombre de joueurs, ce qui n’est pas chose aisée ! Certains réclament de nouvelles franchises alors que d’autres se plaignent que leur franchise préférée n’a pas d’opus pour la génération de console en cours, sachant qu’il est impossible de sortir plus d’une trentaine de jeux sur chacune des deux plateformes du moment (faire un jeu de qualité qui n’est pas un énième clone, ce n’est pas mécanique, cela demande une démarche artistique qui par définition ne peut être produite de manière industrielle et  doubler les moyens sur un projet ne fait pas aller les choses deux fois plus vite), on ne peut contenter tout le monde et il est nécessaire de faire des choix qui sont parfois difficiles. Le problème avec les revendications des joueurs c’est que chacun défend ses franchises préférées sans tenir compte de ce que les autres demandent : Il y a une absence totale vision d’ensemble.